Un homme avertit en vaut…

Vous trouverez sur internet de très nombreux conseils et recommandations. Ils sont le plus souvent l’oeuvre de femmes slaves mariées à des occidentaux et créatrices d’agences matrimoniales dans leur pays d’accueil ou des agences à l’étranger qui connaissent sûrement bien leur pays mais moins le vôtre! Leurs connaissances de la psychologie de la rencontre et des mentalités peuvent en faire des auxiliaires avertis dans votre recherche mais ne doivent pas faire oublier leurs motivations commerciales.

femme-russe1

Usez de votre bon sens et restez réalistes dans vos aspirations (âge, aspect physique, éducation…).
Sachez qui vous êtes et ce que vous voulez vraiment: une femme pour paraître, pour se venger d’une déception amoureuse ou une compagne pour vieillir heureux et fonder une famille? la publicité à propos de la beauté tant vantée par les professionnels de la rencontre des « femmes russes » me semble tapageuse et masque les réelles qualités des femmes slaves comme la générosité pour ceux qu’elles aiment, le courage dans l’adversité, la spontanéité ou l’amour des enfants.
Ne tombez pas amoureux d’une photo et restez lucides en regardant les photos de rêves de femmes aguicheuses proposés par des sites de rencontres ou d’agences matrimoniales (qui sont avant tout des entreprises commerciales!). Les photos (choisies…) sont le moteur de ce marché contrairement aux agences franco-françaises…à méditer! Les « dateuses » professionnelles savent afficher des photos sexy pour attirer les pigeons mais les femmes slaves « normales » savent aussi prendre des poses suggestives naturellement sur les photos (culture locale) qui brouille l’esprit de l’occidental. Ne vous méprenez sur les attitudes prises sur les photos. Afficher une attitude très féminine et vouloir fonder sérieusement une famille avec des valeurs classiques n’est pas incompatible pour les femmes slaves. La photo qui émoustille (plongée corsage avant, trois quart fesse, montée de jambe…) ne dérangent personne et peut faire croire à des « filles faciles ». Or elles sont toutes sauf des « filles faciles » contrairement à ce que pourraient suggérer leurs photos.

Exemple : photo de l’équipe féminine de ce site d’une banale agence de voyage

Pour attirer les mâles en rut les agences et sites amplifient aussi par leurs « conseils » le syndrome de « l’école de la photo ». Voir ici pour comprendre… Une mauvaise habitude également est celle de présenter une photo très ancienne d’elle flatteuse mais en décalage avec la réalité du moment. Et puis si vous êtes toujours naïfs pour croire que les profils de « rêve » mis en avant sont encore des femmes esseulées toujours à la recherche de leur sauveur, vous êtes la victime idéale!
Une photo est figée (et retouchée); les contacts webcams ou les vidéos donnent une idée beaucoup plus réaliste et le charme d’une candidate à priori moins belle se révélera lors d’un échange vidéo. Le charme, l’allure, la prestance, l’empathie, l’intelligence du regard, la voix… sont beaucoup plus importants que la vision d’une simple photo de papier glacé. Curieusement peu d’agences proposent ce service…qui oblige à rencontrer réellement les candidates et donne une image réaliste de la personne… A l’heure des webcams et des mobiles qui filment et des studios photos des agences, les professionnels de la rencontre aux sites à la pointe de l’informatique semblent avoir un curieux retard technologique:))
Il faut de l’argent! Non seulement pour payer les intermédiaires et les voyages mais pour entretenir une personne qui ne peut pas travailler tout de suite, pour les cours de langues et les formations, pour les voyages chez sa famille (indispensable à haute dose, les liens étant très forts), les frais de santé, et l’absence ou la faiblesse des retraites locales. Des agences se spécialisent de plus en plus dans une clientèle plus aisée (cadres, professions libérales, dirigeants…), bien sûr pour pouvoir faire payer les frais conséquents de leurs services (si l’agence est honnête ceux-ci sont justifiés pour une vraie recherche d’une épouse car c’est un gros investissement (et ces montants dissuadent souvent les curieux). Il existe des formules économiques qui coûtent chères…
Bien comprendre qu’il y a des différences entre une femme slave qui est prête à quitter son pays et les 99% qui ne le souhaitent absolument pas!
La question de la différence d’âge est une question obsessionnelle posée en permanence dans les forums étrangers. La recherche de partenaires beaucoup plus jeunes est l’une des motivations (pas la meilleure) des hommes de « l’ouest » pour rechercher une épouse à l’est. En France le sujet est toujours délicatement abordé avec hypocrisie mais reste un élément moteur du business. Pour appâter le client on mettra souvent en avant cette option. Or la réalité est toute autre! Lire ce texte réaliste (avec google translate) « la vérité sur les femmes russes » réaliste et directe dans la version allemande sur ce site russe de rencontres à ce sujet (bonne connaissance de l’interculturel de ce site avec le pragmatisme allemand et le rêve français car ce texte est omis dans la version française…). Nous pensons que si votre recherche a pour motivation principale la recherche d’une épouse beaucoup plus jeune que vous un échec sera hautement probable. Il est bien sûr directement proportionnel à votre compte en banque ou votre côte « people »…comme en France! Cette illusion est malheureusement souvent entretenue et alimentée par les vendeurs de rêves. Et il est difficile de ne pas répondre au chant des sirènes comme ici (photo lors d’une tournée en Ukraine) savamment orchestré pour répondre aux fantasmes des mâles (ici double: jeunesse et nombre). Mais certaines agences matrimoniales franco-russes ont le courage de dire la vérité et d’orienter ce type de demande vers l’Asie…
Cette aventure est elle pour moi? Beaucoup d’obstacles en perspective et en tous genres pour une union franco-slave (barrières linguistiques, tracasseries administratives, incompréhension mutuelle, raillerie ou incompréhension des proches, méconnaissance des cultures et des mentalités, illusions vite dissipées, nostalgie du pays et de la famille, investissement conséquent…). Alors posez vous cette question avant de démarrer votre recherche!
Une « femme russe » sera toujours belle, jolie…sur le web. Les moins belles n’ont donc elles pas le droit au bonheur? Et les campagnes et banlieues russes peuplées de mannequins? les agences matrimoniales franco-françaises mettent en avant le bonheur, l’union harmonieuse, le charme…mais jamais la beauté! à méditer sur cette différence marketing avec les agences « russes »…et sur l’usage immodéré du mot « belle » ravalant un mariage franco-russe à une sorte de concours de beauté.
Les femmes slaves aiment les belles paroles mais surtout des actes et pour demain! et non pas à la Saint Glinglin… La romance qui s’éternise n’est pas faîte pour elle, ce sont avant tout des femmes très terre à terre même si le sentimentalisme est dans leur tête.
Ne prenez pas pour argent comptant les aspirations et descriptions des annonces en particulier celles des professionnels de la rencontre. Si les femmes slaves ont «horreur du mensonge» il ne s’agit que des vôtres…elles sont intelligentes et savent écrire ce que vous avez envie de lire. Par exemple: j’aime faire la cuisine…(et n’oubliez pas que la cuisine dont elles parlent n’est pas celle de France:)). Les photos, si elles ne sont pas très anciennes, sont souvent retouchées et quand à l’âge réel…:) et si elles vous disent avoir 30 ans, sans enfant et jamais mariée les probabilités sont faibles en raison de la culture locale.
N’idéalisez pas une femme dont vous ne connaissez que la photo et quelques lettres. Attention au petit film que l’on tourne dans sa tête avant la véritable rencontre…
Ne confondez pas drague ou flirt avec la recherche d’une épouse. L’adrénaline (voir plus si affinités;) et la multiciplité des rencontres en directe trop rapides par chat, skype…ne doit pas vous faire oublier votre objectif à long terme. Concentrez vous sur quelques personnes et n’attrapez pas le virus de l’histoire sans fin!
Gardez votre bon sens et votre esprit critique quand vous voyez ces 10000 profils!
Lire et relire les conseils et récits de ceux qui ont vécu l’expérience du mariage avec une femme russe en fréquentant assidûment les forums. Toutes les erreurs ayant déjà été faîtes par d’autres, étudiez avec attention leurs expériences, en particulier malheureuses, et dîtes vous que cela n’arrive pas qu’aux autres…
Posez un maximum de questions dans les forums en n’oubliant pas que la seule question idiote est celle que l’on ne pose pas.
Etudiez la culture du pays en voyageant comme simple touriste et faites l’effort d’apprendre les rudiments de la langue et de comprendre les mentalités locales. Apprenez à être autonome dans un environnement qui ne vous est pas familier.
Réalisez que trouver une femme à l’étranger demande plus d’effort, de compréhension, d’énergie et de temps et d’argent qu’en France. Avez vous du temps libre? êtes vous débordé par votre travail? Etes vous prêt à passer vos précieuses vacances à la recherche de votre âme-soeur au fin fond d’une banlieue à l’architecture soviétique? Attention également aux distances considérables (Sibérie) et aux difficultés de transport ou de climat. Concentrez peut être vos recherches sur une zone géographique plus restreinte…
Attention aux âmes sensibles…Les pays slaves sont parfois rudes et leurs habitants prompts à vous soulager de vos euros par de petites et grandes arnaques de la vie quotidienne avec votre statut d’étranger trop facilement repérable (adapter peut-être votre tenue vestimentaire en conséquence…).
Pensez à des plans B car l’incertitude et l’imprévu seront des compagnons familiers lors de vos voyages en terre slave…
Prévoir un budget suffisant…Voyages, hébergement frais d’agences, achat d’adresses, téléphone, juristes, cadeaux…c’est un investissement de milliers d’euro qui peut durer plusieurs années…
Ayez une situation financière stable et prévoir les dépenses des premières années de vie commune (permis de conduire, cours de langue, voyages de visite de la famille, formation professionnelle, difficulté de gagner sa vie les premières années, soins médicaux…).
Soyez prêt mentalement et libre sentimentalement et vérifiez que votre passeport soit valide…avant de commencer la recherche…
Familiarisez vous avec les techniques actuelles de communication (courrier internet, logiciel skype,facetime pour vidéoconférence, traducteur de texte automatique, astuces pour téléphoner à bas prix ou gratuité avec votre fournisseur d’accès internet…).
Oubliez que la France «est le plus beau pays du monde», ne comparer pas systématiquement votre pays au sien en soulignant la supériorité du vôtre.
Ne tombez pas non plus dans le piège de l’exotisme et de l’émerveillement béat et restez attentif. Le charme de «l’accent russe» perdra peut-être de son originalité sur place quand vous discuterez du prix de la course avec les chauffeurs de taxi moscovites…
Pour diverses raisons sociologiques les jeunes femmes sont souvent en «mode» séduction permanent et peuvent induire chez l’étranger non averti une fausse interprétation de leur véritable personnalité. A titre d’exemple les photos de l’équipe professionnelle d’une agence de voyage…le style serait très différent en France…
Oubliez les clichés…La prolifération des sites internet de femmes slaves ne font qu’entretenir une image fausse de femmes voulant quitter en nombre leur pays. Les milliers de profils (souvent faux, obsolètes ou en doublon) ne sont qu’un infime pourcentage comparés aux centaines de millions d’habitants. Les femmes slaves souhaitent, avant tout, rester proches de leur famille et vivre dans leur pays.
Respectez et apprenez à comprendre vos interlocutrices et leurs motivations. Imaginez vous quitter votre pays, votre famille, vos amis, votre travail pour vous expatrier dans un pays étranger avec une personne que vous connaissez à peine. En auriez vous le courage? Alors ne jouez pas les «keyboard’s roméo, ceux qui tombent amoureux sur internet mais qui ne se déplacent jamais en se trouvant toujours une bonne excuse. Ne vous amusez pas: le dating, flirt, drague à l’européenne vous classeront rapidement dans la catégorie touriste sexuel. Si vous montrez de l’intérêt pour une femme slave, c’est déjà un engagement qu’elles prendront très au sérieux mais avec méfiance.
Utilisez les sociétés de services avec prudence et lucidité en particulier celles qui sont à des milliers de kilomètres de chez vous et avec lesquelles vous n’aurez aucun recours. Sachez ne pas trop dépendre d’elles et décider du moment où leurs services doivent s’arrêter en privilégiant rapidement le contact direct. L’appât du gain, la forte concurrence de nouvelles agences et des nouveaux «marchés» (femme asiatique ou d’Amérique du sud) peuvent entraîner une dérive des pratiques commerciales. Si elles sont «expertes» dans la compréhension de leurs compatriotes, leurs perceptions des hommes occidentaux peuvent être toutefois partiales (étrangères au pays d’accueil, relation avec une clientèle particulière d’hommes célibataires, ego exacerbé du charme slave…).
Rappelons ici que les relations de rencontre sont totalement asymétriques. Dans l’esprit des agences et des sites c’est toujours la femme qui s’expatrie et abandonne sa famille, son travail, son environnement familier,… La motivation se doit donc d’être beaucoup plus forte du coté des femmes et les risques considérablement plus grands. si les sites se moquent de la réelle volonté d’expatriation de ses profils, les agences ont une réelle responsabilité dans la réalité de la motivation de leurs adhérentes. mais les connaissent-elles vraiment? Si les hommes payent (parfois cher) pour une recherche, la gratuité pour les femmes (voir un petit revenu quand elles répondent aux courriers) encouragent celles-ci à s’inscrire pour « voir ». Une question récurrente sur les forums sont les interrogations sur cette motivation et ses ressorts cachées et qu’il est très légitime de poser.

Qu’est ce qui vous ferait vous partir dans un pays étranger sans emploi et sans connaître la langue et en quittant votre famille et vos amis? Il y a chez ces femmes des motivations et des blessures plus profondes que les arguments généralement présentés. C’est ailleurs et en russe qu’il faut aller chercher l’information sur la société russe et les femmes… les agences parlent-elles des divorces, des avortements ou de l’infidélité sport national (s’il y a des hommes infidèles, qui sont les femmes?).
La formule idéale pour une rencontre et la réussite d’un mariage franco-slave c’est d’aller vivre et travailler là-bas. Le simple fait d’y penser et d’y réfléchir vous fera comprendre la problématique de quitter son pays pour une femme étrangère et mieux comprendre ses attentes!
Ne soyez pas un roméo du clavier…Les « Roméos du clavier », (keyboard’s Romeo) recherchent des femmes sur l’internet retranchés derrière leur clavier sans chercher vraiment à rencontrer leurs interlocutrices et qui reculent toujours devant le voyage et la rencontre réelle en inventant mille et une excuses ou disparaissent brutalement de la toile. Virtualité de ses échanges et mensonges à eux-même ou à ses lectrices sont leur quotidien et leur plaisir. Il remplit ainsi le vide de leur existence affective par des tchats ou des emails sans fin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s